Innovation im Herzen Europas und seine Herausforderungen für Unternehmen

22 Oktober 2019, IHK Frankfurt
Infos zur Veranstaltung
IHK Frankfurt
22 Oktober 2019
Veranstalter
Club des Affaires de la Hesse,
Frankfurt Rhein-Main GmbH
IHK Frankfurt
CCEF - Les Conseillers du commerce extérieur de la France

Zusammenfassung/résumé

Pour ce premier grand évènement de réseautage franco-allemand de la région Francfort-Rhin-Main, le Club des affaires de la Hesse s’était associé, à l’agence d’aide à l’implantation d’entreprises étrangères, la FrankfurtRheinMain GmbH-Marketing international de la région, aux Conseillers du Commerce Extérieur de la France en Allemagne, et à la Chambre de commerce et d’industrie de Francfort, la maison de l’économie selon les termes de M. Volker Steck, vice-président de l’institution qui nous accueillait dans ses superbes locaux.

La CCI est un prestataire, un promoteur et une maison ouverte où bat le cœur de l’économie régionale. La France est très bien représentée en Hesse. Les entreprises nationales y sont nombreuses, certaines avec une très longue tradition. Parlant au nom de la ville, M. Oliver Schwebel, gérant de la Wirtschaftsförderung Frankfurt GmbH, a mentionné ces grandes entreprises françaises qui sont installées, évoquant nommément Sanofi et L’Air Liquide, qui étaient représentées ce soir, ou les récemment arrivées que sont PSA avec Opel et Michelin.

Parlant pour la vision française, le conseiller aux affaires économiques de l’ambassade de France à Berlin, M. Étienne Oudot de Dainville est revenu sur le thème central de notre soirée, l’innovation, pour souligner les différences et les points communs de la stratégie politique des deux États dans ce domaine. Il a reconnu que l’Allemagne consacrait davantage de son produit intérieur brut à la recherche et au développement par rapport à la France et a noté l’excellente imbrication de la recherche fondamentale et de sa mise en œuvre concrète dans les entreprises. La France s’est inspirée du modèle allemand des fondations de recherche et de la politique des clusters. Mais le regard est également réciproque puisque l’Allemagne s’intéresse beaucoup au crédit impôt recherche qui est le phare de la politique de soutien public à la recherche en France.

Petit intermède scientifique, M. Pierre de Bartha, coach en management franco-allemands’est penché sur l’intérieur de la machine, le fonctionnement des entreprises françaises et allemandes pour y relever les éléments qui favorisent ou entravent l’innovation. Le constat est connu, il oppose l’originalité et la prise de risque dans la culture française (promotion de l’innovation de rupture) face à une certaine constance dans un cadre technique et financier raisonnable dans la culture allemande (promotion de l’innovation d’amélioration). Plus que des oppositions, M. de Bartha veut voir ces deux approches comme complémentaires et en tout cas, parfaitement cohérentes dans le mode de fonctionnement interne des deux systèmes économiques et culturels.

La parole était ensuite au panel de responsables économiques : . Stefan Bisterfeld, Gérant de COMECO GmbH & Co. KG, Evelyne Freitag, Membre de la gérance et CFO de Sanofi Allemagne, Jean-Yves Grandemange, Vice President Sales EMEA de Schott AG, Eric Peigné, Gérant de Bolloré Logistics Germany GmbH et François Venet, Vice President Strategy, Membre du Comité exécutif Groupe d’Air Liquide, pour une présentation pratique et croisée, sous la houlette d’Annette Gerlach, journaliste d’ARTE et animatrice de la soirée.

Parmi les thèmes qui sont revenus régulièrement, celle d’une innovation qui ne se limite plus au caractère technique intrinsèque du produit fabriqué, mais de l’innovation dans l’écosystème du produit avec son mode de distribution, son financement, son accès. L’innovation comme réponse et réaction à la demande extérieure est donc forcément conditionnée par l’économie mondialisée et par la numérisation qui trouve aujourd’hui sa place dans les moindres recoins de nos sociétés.

Un autre élément qui a été régulièrement repris et l’importance de l’ouverture. L’ouverture aux idées au sein des entreprises avec des laboratoires d’innovation et l’appel aux idées des collaborateurs, l’ouverture aux données et l’ouverture des données avec toute la thématique de la protection et de la confidentialité.

Enfin, l’innovation et surtout une affaire de culture pas forcément une affaire de moyens. Aucun des participants au panel n’a insisté de manière spécifique sur la question des problèmes financiers, car à pour reprendre l’un des participants, l’innovation ne relève pas du souhaitable, mais elle est un élément central impératif pour lequel toute société se doit de prévoir les moyens suffisants dans le cadre de son budget de base.

La suite était organisée autour d’un buffet pour permettre aux participants d’échanger sur le thème de la soirée ou pour faire connaissance et approfondir les relations personnelles, dans l’esprit qui a fondé et anime le Club des affaires de la Hesse.