Neujahresempfang & Presseabend 2020

20 Januar 2020, Villa Bonn, Frankfurt
Infos zur Veranstaltung
Villa Bonn, Frankfurt
Siesmayerstrasse, 60322 Frankfurt
Auf dem Stadtplan
20 Januar 2020
Veranstalter
Club des Affaires de la Hesse

«Combiner les atouts de la France et les acquis de l'Allemagne»

Jean-Philippe Lacour

Zusammenfassung/résumé

La soirée s’est ouverte par les traditionnels vœux de la présidente du Club des Affaires, Nathalie Maier-Bridou, vœux adressés aux membres présents, aux membres d’honneur et à nos membres bienfaiteurs.

La présidente a passé la parole à un invité de marque, habitué de nos manifestations, le premier maire adjoint de la ville de Francfort, Uwe Becker. M. Becker a souligné le rôle essentiel du monde économique dans la création de liens entre les pays, le Club des Affaires apportant ici une précieuse contribution en raison de l’importance des relations commerciales entre la France et l’Allemagne. Il en a profité pour saluer la convergence entre la volonté de renouvellement de la nouvelle patronne de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde, et l’esprit pionnier et entrepreneurial qui a toujours caractérisé la ville de Francfort.

L’esprit citoyen souffle sur Francfort

Orateur du jour, présenté par la vice-présidente du Club Emmanuelle Bitton-Glaab, le journaliste Jean-Philippe Lacour, représentant de l’Agence France Presse en Allemagne, a brossé un tableau comparé des performances économiques de la France et de l’Allemagne, notant que les deux systèmes font l’objet de remises en cause jusque dans leurs fondations. S’il est faux de dire que l’Allemagne va mal, le pays s’interroge toutefois sur la pérennité de ses deux principaux atouts historiques, les exportations et le Mittelstand, devenus des talons d’Achille dans un monde globalisé qui amplifie les effets positifs mais aussi négatifs.

Stopper la spirale de la désindustrialisation

La France, dont la croissance nominale dépasse désormais largement celle de sa puissante voisine, peut se frotter les mains d’avoir conservé une moindre part de son économie dans le secteur industriel, mais cette faiblesse structurelle qui lui épargne des déboires ou des craintes sont aussi une cause des difficultés économiques internes. Il ne faut pas se satisfaire du déclin industriel, même en période de changement profond de nos sociétés, de leur tertiarisation et de leur virtualisation, car les outils  qui nous permettront d’en profiter pleinement réclament des structures industrielles sur lesquelles nous avons perdu la main.

Une décennie d’or à tour de rôle ou en commun ?

Alors la France prendra-t-elle le relais d’une Allemagne essoufflée pour mener l’économie européenne sous la bannière tricolore ? Tout en diplomatie, Jean-Philippe Lacour que les acquis de l’Allemagne et les atouts dont dispose la France peuvent et doivent se combiner pour une nouvelle décennie en or.

Les membres du Club ont ensuite rejoint la salle du dîner pour poursuivre les discussions.