Déjeuner d’Affaires du 26.06.14 « Les résultats des élections européennes: Situation et perspectives pour la politique économique française et européenne ? »

Pour la quatrième fois au sein du Club des Affaires de la Hesse, Gerald Braunberger, rédacteur en chef pour le marché financier de la FAZ, nous a fait l’honneur de se joindre à nous pour un déjeuner d’affaires, dans les salons privés de la Villa Bonn, sur le thème des résultats des élections européennes. Une vingtaine de membres sont venus écouter avec grand intérêt ce spécialiste des marchés financiers mais surtout de la France où il a été, de 1995 à 2004, correspondant à Paris pour la FAZ.

C. Marchant, G. Braunberger, R. Koschitz

C. Marchant, G. Braunberger, R. Koschitz

L’excellente présentation de Gérald Braunberger, suivie en seconde partie d’une discussion animée, s’est articulée autour des trois points suivants :

 1) Introduction par une digression sur la politique intérieure française

Tout d’abord un aperçu des résultats significatifs des élections au parlement européen : 14% pour le PS français contre 41% pour le Parti Social Démocrate italien de Matteo Renzi ainsi que les résultats des extrémistes avec 25% pour le FN en France et des eurosceptiques avec 26% pour le Mouvement 5 étoiles de Beppe Grillo en Italie.

Gérald Braunberger explique les bons résultats des socialistes en Italie notamment par l’image, au sein de la population, d’un parti politique porteur d’espoir et de changements proches contre une France dirigée par un gouvernement socialiste peu décidé aux changements et aux prises de décisions et dotée d’une population qui souffre d’un manque de confiance dans la classe politique française.

2) La France et l’Europe

• La France et les autres pays ne s’occupent que de leurs propres intérêts et considèrent trop souvent l’Europe comme excuse à leurs problèmes et leurs erreurs.

• Il manque aux pays membres de l’UE une ouverture vers l’extérieur et une ouverture d’esprit concernant les thèmes de la globalisa-tion, de la numérisation et de la démographie.

• L’Allemagne perd de nouveau son avance au sein de l’UE.

• Il n’existe pas en Europe de vrai débat publique profond sur l’Union Européenne et sur son organisation future.

3) L’économie

Les entreprises françaises manquent de ressources (humaines et financières) à l’exception des grandes entreprises qui réalisent la majeure partie de leur chiffre d’affaires en dehors de l’hexagone.

En résumé, on a l’impression que la France et l’Europe doivent impérativement entreprendre des changements pour retrouver leur place au niveau global. L’Union Européenne ne peut plus être toujours l’excuse des pays européens pour expliquer leurs difficultés économiques internes mais elle doit constituer une plate-forme pour engager des actions communes et responsables.

Questions et commentaires

A la fin de l’exposé, les participants au déjeuner d’affaires ont évoqué et discuté les points suivants avec Gérald Braunberger :

• Comparaison actuelle en France avec une situation « d’ancien régime » et ses implications sur la démocratie présidentielle, l’endettement et l’immobilité d’une grande partie du secteur économique français.

• Manque d’intérêt en France porté par la « politique » à « l’économie » (aux entreprises) : redistribution au lieu de croissance.

• Question de la subsidiarité : L’UE ne fonctionne-t-elle que si les pays membres fonctionnent ?

• Réalisation des promesses des élections en France et en Italie: Quelles seront les réponses de la politique ?

• Rôle et conséquences de la démographie : différences entre la France et l’Europe.

Nous remercions chaleureusement Monsieur Gérald Braunberger pour son soutien au Club des Affaires de la Hesse grâce à son intervention de grande qualité ainsi que tous les participants qui par leur présence et leurs questions font de chaque déjeuner d’affaires un lieu d’échanges d’idées animé et enrichissant.

Compte-rendu : J. Schmid
Traduit de l’allemand par Anne Forestier