Déjeuner d’affaires du 19 novembre 2014

Le 19 novembre 2014 eut lieu le deuxième déjeuner d´affaires de nos déjeuners « jumelés » sur « Le financement des PME d’un point de vue allemand et français »avec pour objectif de mieux comprendre les différences et les prérequis d’une politique européenne de subvention des PME « Mittelstand » et de discuter de leurs chances et leurs opportunités.

Introduction du conférencier Monsieur Christian Leroy, Paris, Responsable des Financements pour BDDF, Réseau France de BNP Paribas par le modérateur Johannes Schmid.

Après une présentation très explicative et très bien élaborée sur « Le financement des PME du point de vue d’une banque française » par Monsieur Leroy, nous avons eu un échange d´idées et une discussion très animée sur ce sujet de plus en plus actuel, en vue des efforts économiques planifiés par la commission de Bruxelles.

Présentation très explicative sur le financement des PME en France (voir la présentation jointe):

o Le tissu entrepreneurial français

o Les principales sources de financement des entreprises

o Le rôle des banques

o La tendance à l’accélération de la désintermédiation

o Le capital d´ investissement en France

o L’accompagnement à l’international

ANNEXES

o BNP PARIBAS, un business modèle diversifié et international

o Réseau des Centres d’Affaires BNPP en France

o L’offre de BNPP en Allemagne
(présenté brièvement par Monsieur Eric Blaize de Maisonneuve)

Points importants:

  • Le tissu du Mittelstand en France est différent de l´Allemagne. En France la segmentation comprend les grandes entreprises, les ETI (Entreprises de Taille intermédiaire), PME et les TPE
  • Les crédits « inter-entreprises » et « bancaires »représentent une part très importante du financement des ETI et des PME. Le crédit bancaire devrait le rester pour les PME.
  • Les banques jouent leur rôle de soutien aux entreprises
  • Les coûts de financement sont en baisse depuis mi-2009
  • La BNP Paribas a continué à augmenter son engagement depuis 2012 dans les domaines de

– financement à court et moyen terme
– développement international des PME
– développement de l’entreprenariat féminin
– augmentation de son investissement dans l’entreprenariat social

  • La tendance á l´accélération de la désintermédiation, même plus forte qu´en Allemagne, est très bien suivie par la BNPP comme banque de premier ordre dans ce domaine
  • L´exemple de « NOVO », qui a réalisé des financements pour 462 M€ depuis son lancement. On voit de plus en plus émerger une solution packagéé, avec un financement bancaire et une tranche investisseur institutionnel sous forme obligataire ou prêt.
  • La succession et le capital de transmission sont aussi en France très important. BNPP a accompagné plus que 300 sociétés avec plus de 500 M€
  • L´accompagnement à l´international est aussi en France très important à développer. En principe les PME françaises sont aujourd´hui moins internationales que leurs « collègues » allemandes, mais elles font aussi des grands efforts pour améliorer leurs positions exportatrices.

Pendant la discussion nous avons abordé les sujets suivants :

  • La conséquence de Bâle III sur la compétition des banques européennes versus américaines
  • Les marges affaiblies pour les financiers
  • Les opportunités par les programmes d´investissement de Bruxelles (Horizons 2020)
  • Les soutiens par les gouvernements pour le financement des start-ups
  • La compréhension des cultures différentes est encore une fois considérée comme très importante.

Opportunités autour de l´axe franco-allemand

  • Mme la Consule Laszlo a expliqué le programme d´échange de jeunes diplômés commencée recemment
  • La rencontre de MEDEV et BDI à Düsseldorf le 3 décembre souligne aussi les nouveaux efforts de coopération entre les deux côtés du Rhin

Nous remercions Monsieur Leroy et Monsieur Blaize de Maisonneuve pour leurs excellentes contributions et préparations et aussi tous les participants pour l´échange d´idées encore une fois très constructif.

Johannes Schmid